Caen 2014 -- Alternative à Gauche

LâchéEs par les banques, ignoréEs par les pouvoirs publics

Communiqué de la liste « l'Alternative à gauche »

(déposé le 2014-02-26)

LâchéEs par les banques, ignoréEs par les pouvoirs publics

Les salariéEs de Jeannette continuent la lutte. L’Alternative à gauche leur apporte son soutien.

Il y a quelques semaines, les banques lâchaient la biscuiterie qui présentait pourtant un plan pour continuer l’activité. Et jusqu’à hier, les pouvoirs publics refusaient de se déplacer pour parler avec les salariéEs.

Dans les entreprises menacées de fermeture faute de repreneurs, le maintien de l’emploi reste possible. Il faudrait « seulement » que les pouvoirs publics - l’Etat, le ministère du redressement productif, les collectivités locales - s’engagent à aider la poursuite de l’activité en apportant les fonds nécessaires, réquisitionnent l’outil industriel, placent l’entreprise sous contrôle public et sous contrôle des travailleurs.

Les salariéEs de Jeannette refusent de partir avec des miettes et en silence. Ils/elles veulent une prime de départ de 20 000 euros en plus des indemnités de licenciement et ils/elles ont raison. L’Alternative à gauche appelle la population à soutenir l’occupation de l’usine et la remise en route de la production, à soutenir les salariéEs qui seront présentEs vendredi matin sur le marché Saint-Sauveur à Caen.

Caen, le 25 février 2014