Caen 2014 -- Alternative à Gauche

Baisser les dépenses publiques...mais pas toutes

communiqué de presse

réaction au financement des campagnes municipales
(déposé le 2014-02-27)

Baisser les dépenses publiques...mais pas toutes

Les chiffres de dépenses de campagne annoncés par les candidats montrent combien la politique institutionnelle est une affaire d'argent.

Les partis "de gauche" qui font une politique de droite présentent deux listes (on se demande bien pourquoi...) et comptent dépenser 160 000 euros pour nous convaincre qu'il faut voter pour ceux qui trahissent l'espoir de changement. Quant aux candidats de droite, ils comptent dépenser 120 000 euros (et même 155 000 euros en comptant le Front national) pour nous convaincre de voter pour eux, c'est-à-dire pour que demain soit pire encore qu'aujourd'hui.

160 000 euros côté "gauche", 155 000 euros côté droit : au moins en matière de fric ces deux camps se valent.

Ces sommes considérables leur seront au moins en partie remboursées (jusqu'à 60 000 euros par liste). En votant pour eux, les électeurs leur signent aussi un chèque, souvent sans le savoir. Tous ces candidats se ressemblent aussi sur un autre aspect : tous sont favorables à la baisse des dépenses publiques... sauf à la baisse de leurs propres dépenses de campagne.

Les listes de gauche qui combattent la politique du gouvernement dépenseront à elles deux 10 000 euros, et ce sera l'argent de militants et des personnes les soutenant.

L'Alternative à gauche avait promis de faire une campagne économe et elle tient ses promesses.