Caen 2014 -- Alternative à Gauche

La gauche antilibérale aurait le vent en poupe

Du changement possible au prochain parlement européen

Article tiré de l'Humanité du 7 mars
(Contribution individuelle déposée le 2014-03-07 par patrickfeld)

La gauche antilibérale aurait le vent en poupe dans l’Union Européenne
Pierre Laurent, président du PGE
-  le 7 Mars 2014
La Gauche unitaire européenne constituerait le troisième groupe du Parlement européen, devant les libéraux, selon un sondage. La droite et les socialistes resteraient majoritaires.
Le prochain Parlement pourrait se teinter de rouge. Selon Pollwatch, qui a compilé les sondages pour les élections européennes de mai dans les 28 États membres, le groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE) qui obtiendrait 67 élus contre 35 aujourd’hui serait le troisième le plus important au Parlement européen, derrière les socialistes et démocrates (209 élus) et le Parti populaire européen (PPE, 202 parlementaires).
9% pour le Front de gauche
Dans plusieurs pays, la GUE enregistre une percée. En Grèce, avec 28,8 % des voix, Syriza obtiendrait 8 sièges (contre 4,7 % et un élu en 2009). Le Parti communiste de Grèce, avec 6,3 % des voix (– 2,05 points) conserverait deux élus. En France, le sondage attribue 9 % des voix au Front de gauche, qui obtiendrait sept élus (contre quatre aujourd’hui), auxquels s’ajouterait un élu d’outre-mer. Izquierda Unida, en Espagne, pourrait aussi remporter, avec 12,8 %, 7 élus, contre un aujourd’hui. Die Linke, en Allemagne, resterait stable avec 8 sièges. Au Portugal, les communistes portugais obtiendraient 11 % des voix et 4 sièges ; le bloc de gauche 6,8 % et trois élus. Le Centre de l’harmonie letton arriverait en tête, avec 32 % des voix et 3 élus. Par ailleurs, le sondage prédit le retour de cinq Italiens de la liste Tsipras, à laquelle participe Refondation communiste. Le Sinn Féin aurait 3 élus en Irlande. Toutefois, en Italie, Lettonie ou Espagne, les listes sont des coalitions, et certains élus pourraient décider de rejoindre d’autres groupes.
Le PPE majoritaire
La grande majorité au Parlement européen, constituée par les socialistes et le PPE, verrait son influence réduite, passant de 61,1 % à 54,7 % des sièges. L’extrême droite, elle, pourrait voir son nombre d’élus doubler : le groupe des non-inscrits, où elle est hégémonique, pourrait passer de 32 élus à 92.