Caen 2014 -- Alternative à Gauche

LE MENSONGE D' ETAT DE L' INSEE FAISANT CROIRE A UNE BAISSE DU CHOMAGE...

Brigitte Pascall, Guillaume Duval de la revue Alternatives économiques
(Contribution individuelle déposée le 2014-03-07 par patrickfeld)

LE MENSONGE D' ETAT DE L' INSEE FAISANT CROIRE A UNE BAISSE DU CHOMAGE...

 L'INSEE vient de publier les résultats de l' enquête emploi menée auprès des ménages au quatrième trimestre 2013. Cette enquête fait notamment apparaitre une baisse de 0,1% du taux de chômage au cours de ce trimestre, qui passe ainsi de 10,3% à 10,2% en France + DOM. Il faut savoir qu'une baisse de 0,1% équivaut à une baisse de 25 000 chômeurs, soit une diminution très modeste. Aussitôt, Ayrault a crié à l'inversion réussie de la courbe du chômage. Telle n'est pas notre analyse. Ainsi que celle de Guillaume DUVAL d'Alternatives Economiques, qui vient de rédiger un article intitulé "les mauvaises raisons de la baisse du chômage". Ces mauvaises raisons, nous pouvons en compter quatre :

 1°)- La baisse du taux de chômage est due à la baisse du taux d'activité :
 C'est la thèse défendue par Guillaume DUVAL : en clair, la part des 15-65 ans qui occupe ou recherche un emploi diminue. En l'absence de créations d'emplois, zéro création d'emplois en 2013, les chômeurs, lassés, renoncent à rechercher un job...

 2°)- La baisse du taux de chômage est due au boom des radiations :
 Par radiations nettes, nous comptabilisons les chômeurs radiés des listes de Pôle emploi qui n'ont pas retrouvé ce boulot : 286 000 radiations en octobre 2013, 296 300 radiations en novembre 2013 et 304 000 radiations en décembre 2013. C'est simple, lors de l'enquête INSEE auprès des ménages, ces personnes sans emploi ne sont plus comptabilisées parmi les chômeurs, ce qui fait mécaniquement diminuer le nombre de chômeurs. C'est donc une "baisse"profondément hypocrite.

 3°)-La baisse du taux de chômage ne tient pas compte des chômeurs ayant un petit boulot.
 L'INSEE a une vision du chômage extrêmement restrictive : il ne comptabilise que les chômeurs sans aucune activité, c'est à dire l'équivalent de la catégorie A de Pole emploi, qui en compte 5 : ABCDE. Donc le calcul de l'INSEE est fondé sur les seuls 3,3 millions de chômeurs sans activité alors que Pole emploi en comptabilise en tout 5,85 millions. : il s'agit donc d'un enquête partielle qui ne donne qu'une vision partielle de la réalité. De plus, l'activité de radiations à tout va des services de Pole emploi dénoncée par Alain MARCU d'Agir contre le chômage a moins touché les catégories de chômeurs ayant un petit boulot, c'est à dire les catégories BCE.

 4°)- L'INSEE est sous la tutelle de BERCY.
 Depuis les années 2000, il faut savoir que l'INSEE est sous la tutelle de Bercy : d'où un extrême propension à mentir sur les chiffres de la pauvreté ( à peine 8 millions de pauvres selon elle, alors qu'on arrive sans peine au double à partir de nos propres calculs) et du chômage. A trois semaines du scrutin sur les Municipales, Il se passe en France aujourd'hui ce qui s'est passé en 2012 aux Etats Unis : pour que OBAMA soit réélu, on a truqué les chiffres du chômage au delà du pensable. Et OBAMA a été réélu...