Caen 2014 -- Alternative à Gauche

tintamarche pour la culture suivi de le patronat est responsable du chômage

Koordination intermittents Calvados et Solidaires
(Contribution individuelle déposée le 2014-03-11 par etienne.adam)


Le régime d’indemnisation de la discontinuité de l’emploi des intermittents du spectacle est à nouveau menacé.
L’aide financière publique aux structures culturelles est annoncée à la baisse.
Pourtant, les festivals fleurissent, les manifestations populaires se multiplient dans nos villes, de nouvelles salles de spectacles sont construites, les cinémas s’agrandissent, les réseaux de diffusion se précisent, l’apprentissage des pratiques artistiques est encouragé dès le plus jeune âge, les grosses entreprises misent sur l’évènementiel et les commerçants reconnaissent l’impact positif des manifestations culturelles sur leur chiffre d’affaire.
En conséquence, nous appelons l’ensemble des professionnels du secteur culturel ainsi que les spectateurs solidaires de notre lutte à faire du bruit pour défendre la culture le mercredi 12 mars :
Rendez-vous à 17h sur la place du théâtre municipal de Caen.
Apportez vos casseroles, instruments et autres objets bruyants.
Nous comptons sur vous.
La manifestation sera précédée par une assemblée générale au théâtre des Cordes à 15h.

La KIC

Le patronat est responsable du chômage
Il doit payer l'indemnisation des chômeurs


Lors des négociations en cours de la Convention UNEDIC (c'est à dire des règles de
l'indemnisation des privés d'emploi) le Medef a, comme toujours,mis la barre très haut :


• suppression des annexes 4,8,10 qui régissent les intérimaires et les intermittents du spectacle (techniciens et artistes)
• modulation des droits ouverts en fonction du taux de chômage
• passage de 50 à 55 ans pour pouvoir bénéficier de 36 mois d'indemnisation
• les travailleurs les plus précaires qui n'arrivent pas à travailler 4 mois sont
exclus du système des droits rechargeables


Le Medef poursuit donc son offensive, après avoir refusé de chiffrer les embauches
dans le soi-disant « Pacte de Responsabilité », il refuse d'augmenter les cotisations chômage et particulièrement les surcotisations sur les emplois précaires. Pourtant les bénéfices des entreprises se portent bien et l'évasion fiscale des grands groupes continue de plus belle.


Il y a aujourd'hui en France 9 millions de travailleurs précaires ou sans emploi : le
chômage est utilisé comme un outil pour mettre les travailleur en concurrence entre
eux et dégrader l'ensemble des conditions de travail, dans le public comme dans le
privé, pour les salariés. Sans compter que l'autoentrepreneuriat est considéré, malheureusement, comme une solution au chômage...Pourquoi ne prend-on pas la mesure de la vraie catastrophe sociale qui se joue lorsqu'un chômeur sur deux n'est pas indemnisé ?


L'assurance chômage fait partie de la protection sociale et à ce titre doit être défendue par l'ensemble des travailleurs.
C'est pourquoi Solidaires Calvados appelle à la manifestation avec les intermittents
du spectacle
Mercredi 12 mars 17H place du Théatre à Caen