Caen 2014 -- Alternative à Gauche

Commentaires sur un sondage

celui de france Bleue et FR3 sur Caen

(Contribution individuelle déposée le 2014-03-05 par etienne.adam)

Commentaires sur un sondage

La presse locale le dit «  surprise : l'alternative à gauche est créditée de 6% soit tout autant que la lsite EELV » ou « le Front de Gauche approche les 10 % d'intentions de vote, une belle performance surtout pour le Front de Gauche ». En fait compte tenu de la marge d'erreur c'est un résultat entre 6.6 et 11.4% ce qui n'a pas du tout le même effet.

Mais ce chiffre est une indication de tendance qui si elle se confirmait, nous place au niveau du front de gauche et du NPA aux dernières législatives : ceci alors que les médias annoncent partout une crise de la gauche de gauche.

Notre présence à ce niveau était tellement peu attendue que nous ne figurons pas dans les listes de second tour : les analystes d'IPSOS nous pensaient-ils en dessous de 5% ?

Le résultat de ce sondage est de nous redonner une crédibilité et à nous de profiter de cette dynamique. Nous verrons si les prochaines mobilisations politico-sociales vont dans le même sens. EELV fait aussi mieux qu'aux législatives mais ce n'est pas une surprise : c'est un scrutin qui favorise ceux qui disposent disjoints sortant, donc d'un espace local préexistant à la campagne. La liste a mis aussi des moyens financiers considérables dans cette campagne (7 fois plus que nous), elle pensait en outre recueillir des déçus de Duron et du PS. Pourtant Rudy L'orphelin n'a pas réussi à « creuser l'écart » et à nous neutraliser, ce qui lui aurait permis de négocier en position de force.

Les autres enseignements de ce sondage ne sont pas des nouveautés : une baisse de la droite UMP-UDI qui fait 4 points de moins qu'en 2008, et une baisse attendue de la majorité : les 2 listes d'aujourd'hui font 7 points de moins que celle unique de 2008. Ce n'est pas non plus effondrement que certains prédisaient. Ceci indique un recul des partis « installés » même dans un cadre électoral

qui leur est à priori favorable par sa stabilité et sa « dépolitisation ». Un seul fait nouveau : la défaite de l'UDI qui pensait pouvoir facilement refermer la parenthèse UMP sur Caen.

En ce qui concerne le 2ème tour l'annonce de la défaite de Philippe Duron repose sur des résultats incertains et reste une hypothèse fragile transformée en « information » ( on retrouve là le procédé manipulatoire qui fait la victoire du FN à Hénin Beaumont) : Bruneau gagnerait avec 2 points d'avance alors que la marge d'erreur est de 4 points ! Quant à faire concourir au second tour une candidate de l'UDI largement battue au premier (ou alors la marge d'erreur est plus importante que celle de la notice du sondage) est un procédé scientifiquement contestable.