Caen 2014 -- Alternative à Gauche

Argumenter sur le transport gratuit

Des moyens de financement. Voici un article qui offre des solutions de financement et montre que -sur la base des chiffres de Philippe Duron qui restent à vérifier- le transport gratuit peut être financé.
(Contribution individuelle déposée le 2014-03-16 par etienne.adam)

Bus et tram : la gratuité est-elle possible ?

L'article en lien est sur le site MonCaen.eu http://www.mon-caen.eu/transports/bus-et-tram-la-gratuite-est-elle-possible/#more-168

Ce site, animé par trois journalistes caennais, a pour but de traiter les élections municipales de 2014 à Caen. Le traitement de l'information est principalement composé de vérification des déclarations des candidats (autrement appelé le fact-checking), de visualisations de données sur la situation de la ville et d'analyse des programmes électoraux.

Bien sur nous ne sommes pas d'accord avec la conclusion : "il n’est pas certain que la gratuité soit applicable dès 2014 en raison des nombreux dysfonctionnements de l’actuel tramway. Les pannes à répétition de celui-ci ont un coût bien réel pour Keolis Caen qui exploite le tramway. Le coût des pièces, fabriquées sur commande par le constructeur Bombardier ainsi que la fréquence élevée des pannes (plus de 30 fois celle prévue par le contrat), sans compter les importantes opérations de maintenance estivales, rendent la gratuité totale compliquée à financer."

Il manque dans les sources de financement les gains du retour en régie publique qui redonnerait à la collectivité les profits de Kéolis.

Si le contrat avec STVR pour le tram ne permet pas de faire payer tous les surcoûts de cette opération désastreuse à Bombardier et à Colas-rail (pour une infrastructure qui nécessite une maintenance onéreuse)  qui s'enrichissent sur les pannes et les contribuables caennais, il faut renoncer tout de suite à la poursuite de l'exploitation du Tram.

Enfin en milieu urbain – d'après une enquête de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) : p 163

« En milieu urbain, l’automobile mobilise 80 à 90 % des budgets publics consacrés aux déplacements, les transports collectifs seulement 10 % environ.

Un basculement sur les transports collectifs d’une partie des crédits affectés à l’automobile suffirait à financer à la fois la gratuité (ou une tarification attractive) et l’augmentation de l’offre. »

Nous voyons que les transports collectifs sont - contrairement à ce que tout le monde veut nous faire croire- quasiment le seul mode de déplacement payant.

Le lobby automobile, les grands groupes que l'on subventionne pour nous asphyxier par l'omerta  qu'ils entretiennent sur les dégâts de la pollution cherchent à étouffer toute idée de gratuité ! Et ceci est  partagé par tous les capitalistes qui veulent marchandiser les biens communs et imposer leur consommation de marchandises

Voilà pourtant, sur les grand projets routiers inutiles ( pénétrante weygand par exemple), de quoi fiancer le transport collectif   et les parkings relais