Caen 2014 -- Alternative à Gauche

Le journal de campagne de l'Alternative à Gauche !

Numéro 0 -- 16 janvier 2014

Vous vous dites peut-être : L'austérité n'est pas une fatalité. L’humanité vaut plus que la rentabilité. La politique est l'affaire de tous. Les luttes (militantes, syndicales, associatives) ne sont pas des activités criminelles, mais l’une des conditions du succès. A Caen, comme ailleurs, l'alternative se construit avec vous !
(déposé le 2014-01-18)

L'alternative à Gauche !

photo               j  m desfoux ouest- france

photo j m desfoux ouest- france

Ne les laissons pas faire !

Le patronat, les classes dominantes continuent de faire payer leur crise au monde du travail, à la jeunesse, aux retraités. D’un côté, le chômage et la précarité s’étendent, les salaires baissent, la sécurité sociale est mise en cause... De l’autre côté, les grandes fortunes et les profits des grands groupes se portent de mieux en mieux. Installé grâce aux voix de toutes celles et de tous ceux qui voulaient le changement, le gouvernement Hollande-Ayrault mène une politique semblable à celle de la droite. Il est au service du patronat et se plie à ses exigences.

Qui sommes nous ?

L'autre gauche : celle qui est dans la rue pour s'opposer à l’offensive patronale et aux politiques du gouvernement à chaque fois qu’il le faut, pour imposer d'autres choix que l’austérité et que la lutte de tous contre tous.

Les élections municipales sont une occasion pour rassembler toute cette « autre gauche », politique, citoyenne, associative, d’autant plus que les politiques nationales et européennes se répercutent à plein sur les Collectivités locales.

Nous voulons :

- combattre la politique libérale et d'austérité du gouvernement et de l'UE, et faire barrage à la droite et à l'extrême-droite par une autre répartition des richesses et du travail.

- en finir avec le productivisme qui détruit la planète, engager une transition écologiste, produire pour les besoins sociaux dans le respect des équilibres écologiques .

- garantir l'égalité des droits. Nous sommes aux côtés de ceux et celles qui luttent pour l’arrêt des expulsions, pour la régularisation des sans papiers, pour le droit de vote pour les étrangers, pour l’égalité hommes femmes... pour en finir avec le sexisme, le racisme et toutes les discriminations.

Les marges d’intervention en faveur des populations, notamment en faveur des plus démunis, sont réduites par les décisions prises au niveau national et européen. Au travers de la campagne des municipales, il s’agit aussi d’affirmer que d'autres choix sont possibles.

Parmi les propositions concrètes que nous appliquerons :

  • des mesures d'aides d'urgence pour empêcher la liquidation du secteur associatif et garantir l’accès aux biens de première nécessité que sont l’eau, l’électricité, le logement et les soins
  • par la création de centres de santé municipaux,
  • par le retour en régie publique de l'eau avec gratuité des premières tranches,
  • par la construction de logements sociaux en nombre suffisant et aux loyers accessibles,
  • la démocratisation de la vie municipale,
  • la gratuité des transports publics,
  • le respect de la règle verte.

Voici le résumé de nos engagements qui reprennent les exigences portées dans les luttes par divers mouvements sociaux. Tous ces points feront l'objet des prochains numéros de notre journal de campagne.

Des élus de l'alternative, comment ?

Conscients de la gravité de la situation, nous n’avons pas l’irresponsabilité de nous présenter au premier tour de ces élections, pour y faire de la figuration. Nous voulons des éluEs décidés à défendre au conseil municipal le mandat qu’ils auront reçus des électeurs. Le système électoral nous oblige à fusionner avec d'autres listes pour avoir des éluEs. Il est certes hors de question de laisser Caen à la droite ou à l'extrême droite. C’est pourquoi la liste que nous présentons proposera, à l’issue du premier tour, une fusion démocratique avec d’autres listes, à condition d’un strict respect de la proportionnelle des résultats du 23 mars. Nos positions sont claires : à chacun de prendre publiquement ses responsabilités.

Des élus de l'alternative, pour faire quoi ?

Pour notre part nous refusons tout accord de programme avec le PS et la majorité sortante, tout accord de mandature (trop de points nous séparent y compris sur des enjeux locaux) et la discipline de vote.

Nos éluEs resteront indépendants, quel que soit le résultat des élections. Ils voteront pour toutes les propositions qui iront dans le bon sens, et contre toutes les autres. Ils soutiendront les luttes des habitants et porteront leur parole. Bien sûr sans une mobilisation populaire, ces éluEs ne feront pas de miracles. Nous appelons la population à agir pour que les exigences soient entendues, pour imposer au futur pouvoir municipal les mesures pour l’amélioration du bien être du plus grand nombre.

Voici résumés les engagements auxquels nos éluEs se conformeront. Nos éluEs seront aux côtés des mouvements sociaux dans ces combats.

A Caen, les jours heureux ?

Vous vous dites peut-être : L'austérité n'est pas une fatalité. L’humanité vaut plus que la rentabilité. La politique est l'affaire de tous. Les luttes (militantes, syndicales, associatives) ne sont pas des activités criminelles, mais l’une des conditions du succès.

Mais vous ne voyez pas comment peser sur les politiques actuelles. Venez en débattre avec nous.

A Caen, comme ailleurs, l'alternative se construit avec vous !